Brèves

Bon usage des médicaments vasoconstricteurs utilisés dans le rhume

Publié le

Dans le rhume et la rhinite allergique, les médicaments contenant des vasoconstricteurs* sont utilisés pour diminuer la sensation de nez bouché. Ils sont disponibles sur prescription médicale par voie nasale, ou en vente libre par voie orale. Le plus souvent, ils sont associés à des traitements pour combattre également douleur et fièvre (paracétamol, ibuprofène), ou à un antiallergique (cetirizine, chlorphénamine, tripolidine).

Des cas graves d’effets indésirables cardiovasculaires (hypertension artérielle, angine de poitrine) ou neurologiques (convulsions, troubles du comportement, accident vasculaire cérébral) ont été signalés au réseau de pharmacovigilance.

Afin de réduire les risques, il convient de respecter strictement les modalités d’utilisation de ces médicaments :

  • Les vasoconstricteurs sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 15 ans, la femme enceinte ou qui allaite, et en cas d’antécédents cardiovasculaires ou neurologiques, d’hypertension artérielle mal équilibrée, en cas de suspicion de glaucome ou de rétention urinaire
  • Ne jamais dépasser la dose journalière indiquée sur la notice du médicament
  • Ne jamais prendre dans une même journée plusieurs médicaments contenant des vasoconstricteurs, notamment une forme nasale et une forme orale
  • La durée maximum du traitement est de 5 jours, un médecin doit être consulté si les symptômes persistent au-delà
  • Ne pas associer en même temps du paracétamol ou de l'ibuprofène avec un médicament contre le rhume, si ce dernier en contient déjà, et en tenir compte pour ne pas dépasser la dose maximale quotidienne
  • Bien demander conseil à votre pharmacien en cas d’achat sans ordonnance

 

Rappel :                       Que faire en cas de rhume ?

Le rhume guérit spontanément en 7 à 10 jours sans traitement. Il est conseillé pour améliorer son confort d’humidifier la muqueuse nasale avec des solutions de lavage de type sérum physiologique ou eau de mer, de bien s’hydrater, d’éviter de fumer et de respirer la fumée des autres, de dormir la tête surélevée, de se méfier des climatiseurs qui assèchent l’air, de maintenir une atmosphère fraîche à 18-20°C. Des mesures d’hygiène doivent être prises: se moucher avec des mouchoirs jetables placés dans une poubelle immédiatement après utilisation, se laver très régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique si le lavage classique est impossible, porter un masque ou se couvrir la bouche en cas de toux ou d’éternuement.

Si malgré ces conseils, les symptômes restent particulièrement gênants, il est possible de recourir à un vasoconstricteur décongestionnant, en respectant scrupuleusement les précautions d’emploi.

Si vous souhaitez recourir en automédication à des inhalations à base d'eucalyptus, thym, menthol..., faire attention à leur contre-indication en cas d'antécédents de convulsions.

 

Pour info :

Le rhume est une infection virale bénigne très fréquente qui affecte la muqueuse nasale. Cette muqueuse sécrète un liquide dont le rôle est d’humidifier en permanence l’air inspiré et de lutter contre les agents infectieux. Lorsque cette muqueuse est irritée, sous l’action d’une agression virale, ou par des pollens et poussières dans la rhinite allergique, elle réagit par un processus inflammatoire, marqué par un gonflement et une augmentation de sa sécrétion habituelle de liquide, de sorte que le nez « est bouché » ou que le nez « coule ».

 

* Par voie nasale : oxymétazoline, naphtazoline, phényléphrine, éphédrine, tuaminoheptane
  Par voie orale : pseudoéphédrine, phényléphrine

Retour

Les alertes

Quizz

  • Qu'est-ce que la pharmacovigilance ?

    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des pharmacies
    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des effets indésirables médicamenteux
    • ​Ensemble des activités permettant la recherche de nouveaux médicaments
    • Vrai ! Faux !

      La pharmacovigilance est l'activité consistant à enregistrer et évaluer les effets secondaires résultant de l'utilisation des médicaments.

  • Vous avez pris un médicament et vous présentez une manifestation anormale comme par exemple une réaction cutanée. Pensez-vous qu’il peut s’agir d’un effet indésirable ?

    • Oui
    • Non
    • Vrai ! Faux !
  • Le traitement hormonal de la ménopause

    • Doit être réévalué tous les ans
    • Expose à un risque de thromboses veineuses et/ou artérielles
    • Doit être instauré avant l'arrêt complet des règles
    • Expose à un risque de cancer du sein et/ou de l'utérus
    • Vrai ! Faux !

      Le traitement hormonal de la ménopause ne doit pas être instauré avant l’arrêt complet des règles