Attention au risque de réaction de la peau au soleil avec les gels de kétoprofène (Ketum® et ses génériques)

Le gel de kétoprofène appliqué sur la peau peut réagir avec les rayons du soleil et entraîner des réactions cutanées de type rougeur, irritation, démangeaison, potentiellement graves, appelées réactions de photosensibilisation.


Afin de mettre en garde contre cet effet indésirable cutané, le pictogramme suivant est retrouvé sur la boite et la notice de ce médicament :

tl_files/editeur/Alertes/Images/Grand public/2014/Photosensibilisation.jpg

Il convient par mesure de sécurité, de respecter quelques précautions lors de l'utilisation de gels de kétoprofène:

  • Ne pas exposer la zone traitée au soleil, même en cas de soleil voilé, ni aux UVA des solariums, pendant toute la durée du traitement et les deux semaines suivant l’arrêt. Il est nécessaire de porter un vêtement pour couvrir la zone traitée. A titre d’exemple en période estivale en extérieur, un sportif utilisant ce gel en massage sur un genou, doit préférer un jogging long à un short.
  • Ne pas appliquer conjointement d’autres produits à usage dermatologique ou cosmétique sur la surface cutanée traitée. Il est ainsi exclu d’avoir recours à une crème solaire, dont l’action peut être tout à fait insuffisante voire néfaste pour protéger de ce risque de photosensibilisation*.
  • Ne pas appliquer ce gel sur de grandes surfaces ou sous pansement occlusif (avec du film alimentaire par exemple), sur peau lésée ou déjà irritée, sur les muqueuses, ou bien encore autour des yeux.
  • Procéder à un lavage soigneux et prolongé des mains après chaque utilisation.
  • Respecter la prescription du médecin, notamment concernant la dose, la fréquence et la durée du traitement.
  • Arrêter immédiatement les applications en cas d’apparition de réaction cutanée.

Pour rappel :
Le kétoprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien, utilisé dans le traitement symptomatique de la douleur associée à une inflammation locale, en cas de traumatismes bénins (entorse, contusion), tendinite, arthrose des petites articulations, lombalgie,  réaction inflammatoire des veines consécutive à une sclérose.
Son usage en application locale est réservé à l’adulte (plus de 15 ans), est contre-indiqué à partir du 6ème mois de grossesse, et est fortement déconseillé pendant l’allaitement.

 

* Pour info : Certains filtres UV contenus dans les produits cosmétiques, et notamment les produits solaires, dont l’octocrylène, potentiellement allergisant, ou les benzophénones de structure chimique proche du kétoprofène, sont suspectés de pouvoir donner des allergies croisées avec le kétoprofène. C’est-à-dire qu’une personne déjà sensibilisée par l'un de ces produits, peut être plus à risque de subir une réaction de photosensibilisation au kétoprofène.

-----------------  Références:

- Base de données publique des médicaments: http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr

- ANSM: http://ansm.sante.fr/

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.