Valproate et dérivés: restriction d'utilisation chez les femmes en âge de procréer

Le traitement par valproate et ses dérivés est prescrit dans le cadre d'épilepsie ou de trouble bipolaire.

En cas d'exposition in utero au cours de la grossesse, les enfants peuvent présenter un risque élevé de troubles graves du développement (jusqu'à 30 à 40% des cas) et/ou de malformations congénitales (environ 10% des cas). Il convient donc de ne pas utiliser le valproate et ses dérivés chez les femmes en âge de procréer et chez les femmes enceintes, sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance à toutes les autres alternatives médicamenteuses.

Si cette utilisation de valproate ne peut pas être évitée:
- la prise par une femme en âge de procréer doit s'accompagner d'une contraception efficace. A noter, l'absence d'interaction médicamenteuse: le valproate ne diminue pas l'efficacité des contraceptifs oraux de type estroprogestatifs.
- le traitement doit être initié et surveillé par un médecin spécialiste de l’épilepsie ou des troubles bipolaires. Le rapport bénéfice/risque devra être évalué attentivement avant la première prescription, ainsi qu’à chaque contrôle régulier du traitement, lorsqu’une jeune fille atteint la puberté et lorsqu’une femme envisage une grossesse ou qu’elle est enceinte.

 

Traitement pendant la grossesse:
Si une femme souffrant d’épilepsie ou de troubles bipolaires, traitée par le valproate, envisage une grossesse ou en cas de grossesse, toutes les mesures devront être mises en œuvre pour envisager le recours à d’autres thérapeutiques.
En absence d’alternative, si le traitement par le valproate doit être absolument maintenu pendant la grossesse, il convient:
- d’utiliser la dose minimale efficace, et de répartir la dose journalière en plusieurs prises dans la journée. L’utilisation d’une formulation à libération prolongée est préférable (appelée chrono ou LP);
- d’instaurer une surveillance prénatale spécialisée afin de surveiller le développement de l’enfant à naître.

 

Pour rappel:
Le valproate de sodium ou acide valproïque (Dépakine® et ses génériques) est indiqué dans le traitement de l’épilepsie. Le divalproate de sodium (Dépakote®) et le valpromide (Dépamide®) sont indiqués en deuxième intention dans les troubles bipolaires et se métabolisent tous les deux en acide valproïque.

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.