Vaccination anti-HPV et syndrome régional douloureux complexe et de syndrome de tachycardie posturale orthostatique : pas de lien établi

Suite aux signalements de cas de syndrome régional douloureux complexe (SRDC*) et de syndrome de tachycardie posturale orthostatique (STPO**) survenus chez des patientes vaccinées par un vaccin anti-HPV (Gardasil® et Cervarix®), une évaluation de leur risque de survenue a été réalisée par le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC).

A l’issue de cette évaluation, le PRAC conclue qu’il ne peut être établi de relation de cause à effet entre la vaccination anti-HPV et la survenue de ces deux syndromes. Il n’y a donc pas de raison de modifier les recommandations relatives à cette vaccination, ni les informations relatives aux vaccins.

Pour rappel, ces deux syndromes peuvent affecter la population générale indépendamment de toute vaccination. Leur incidence dans la population de filles et jeunes femmes âgées de 10 à 19 ans est estimée à 150 cas par million respectivement pour les deux syndromes.

A ce jour, plus de 80 millions de filles et jeunes femmes ont été vaccinées dans le monde et, dans certains pays européens, le taux de couverture atteint 90 % dans la population pour laquelle  la vaccination est recommandée.

 

* CRPS est caractérisé notamment par une douleur chronique des membres.

** POTS est une augmentation anormale du rythme cardiaque lors du passage de la position couchée à la position assise ou debout, accompagnée d’autres symptômes tels que des étourdissements, un malaise, des maux de tête ou une sensation de faiblesse.

En savoir plus…

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.