Antidépresseurs ISRS et IRSN et grossesse : risques chez les enfants exposés in utero

Les antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et de celle des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) sont indiqués dans la prise en charge des épisodes dépressifs majeurs et, pour certains, dans le traitement des troubles anxieux.

L’utilisation de ces médicaments au cours de la grossesse présente :

  • Des risques connus :
         - Possible augmentation du risque d’hypertension artérielle pulmonaire* chez le nouveau-né avec les ISRS. Ce risque ne peut pas être exclu pour les IRSN du fait de leur mécanisme d’action très proche de celui des ISRS.
         - Risque de survenue d’un syndrome sérotoninergique** ou de sevrage chez le nouveau-né.
         - Augmentation du risque de malformations cardiovasculaires chez le nouveau-né exposé à la paroxétine ou à la fluoxétine.
  • Un risque potentiel de troubles neuro-développementaux :
    Si certaines études épidémiologiques suggèrent une augmentation du risque de troubles du spectre de l’autisme chez des enfants exposés à ces antidépresseurs au cours de la grossesse, d’autres ne mettent pas ce risque en évidence. Aussi, la surveillance renforcée de ce risque est maintenue par les autorités de santé.

En pratique

  • Ces antidépresseurs ne doivent être utilisés au cours de la grossesse que s’ils sont strictement nécessaires. Il convient de privilégier un traitement non médicamenteux (psychothérapie), si une mise en place de manière efficace et continue est possible.
  • Lors de la prescription ou de la délivrance de ces antidépresseurs, les patientes doivent être informées des risques liés à leur utilisation au cours de la grossesse.
  • Un traitement par ces antidépresseurs ne doit pas être interrompu sans avis médical et, du fait du risque de syndrome de sevrage, tout arrêt brutal doit être évité.


La classe des ISRS comprend les molécules suivantes :
     - paroxétine (Deroxat® et génériques)
     - fluoxétine (Prozac® et génériques)
     - sertraline (Zoloft® et génériques)
     - citalopram (Seropram® et génériques)
     - escitalopram (Seroplex® et génériques)
     - fluvoxamine (Floxyfral® et génériques)

La classe des IRSN comprend les molécules suivantes :
     - venlafaxine (Effexor® et génériques)
     - duloxétine (Cymbalta® et génériques)
     - mirtazapine (Norset® et génériques)
     - minalcipram (Ixel® et génériques)


* Hypertension artérielle pulmonaire : augmentation anormale de la pression du sang sur la paroi des artères pulmonaires pouvant entrainer des problèmes cardiaques.
** Syndrome sérotoninergique : syndrome pouvant se manifester par des symptômes tels qu’une agitation, une confusion, des tremblements, des contractions musculaires brèves et involontaires, une forte fièvre…

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.