Mycophénolate mofétil et recommandations de contraception

Le mycophénolate mofétil (CellCept® et ses génériques) et mycophénolate sodique (Myfortic®) sont indiqués pour prévenir les rejets de greffe.

Ces médicaments sont génotoxiques et des tératogènes majeurs avec un risque de 45 à 49% de fausses couches et un risque de 23 à 27% de malformations congénitales. Aussi, depuis 2015 des recommandations en matière de contraception sont diffusées. Elles viennent d’être réactualisées pour la femme en âge de procréer comme pour le partenaire traité par mycophénolate :

-          Chez la femme en âge de procréer : le traitement est contre-indiqué en l’absence d’au moins une méthode de contraception efficace. Cette contraception efficace doit être débutée avant le traitement et maintenue pendant toute la durée du traitement puis 6 semaines après l’arrêt du traitement.

-          Chez le partenaire de sexe masculin traité par mycophénolate : une méthode de contraception efficace doit être utilisée pendant la durée du traitement et poursuivi au moins 90 jours après l’arrêt du traitement. Cette méthode contraceptive efficace peut ne concerner que l’un des partenaires : le patient traité par mycophénolate ou sa/ses partenaires féminines. Une double contraception n’est plus nécessaire.

Enfin, la durée de validité de la prescription initiale hospitalière est désormais de 1 an.

En savoir plus...

Point d'information de l'ANSM - 19/06/2018

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.