Risques d’effets indésirables sous quinolones et fluoroquinolones

Les fluoroquinolones et les quinolones sont des antibiotiques administrés par voie systémique (forme injectable ou orale) ou par voie inhalée et utilisés dans le traitement des infections bactériennes au cours desquelles le pronostic vital peut être engagé.

Ces familles d’antibiotiques comprennent les principes actifs suivants :

-Pour les quinolones : acide nalidixique, acide pipémidique, cinoxacine

-Pour les fluoroquinolones : énoxacine, péfloxacine, loméfloxacine, ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine, moxifloxacine, norfloxacine, prulifloxacine, rufloxacine, fluméquine.

Il existe un risque d’effets indésirables durables, handicapants et potentiellement irréversibles touchant principalement les muscles, les articulations et le système nerveux avec les antibiotiques de la famille des fluoroquinolones et des quinolones.

Ces médicaments doivent être utilisés avec prudence chez les personnes âgées, les patients souffrant de troubles rénaux, les patients ayant subi une transplantation d'organe ou ceux traités par un corticostéroïde systémique, en particulier. Ces patients présentent un risque plus élevé de lésion des tendons causée par les antibiotiques fluoroquinolones et quinolones.

Si vous êtes traité(e) par quinolones ou fluoroquinolones, il convient d’arrêter votre traitement et de vous rapprocher de votre médecin dès l’apparition de symptômes au niveau des muscles, des articulations et du système nerveux.

Par ailleurs, de récentes études ont montré que chez les patients prenant des antibiotiques de la famille des fluoroquinolones, il existe un doublement du risque de survenue d’anévrisme* et de dissection aortique**. Ce risque est également plus élevé chez les personnes âgées.

Il convient de préciser que, l’anévrisme et la dissection aortique sont des événements rares ayant une incidence de 3 à 30 cas/100 000 personnes/an. Et que les facteurs prédisposant à la survenue d’un anévrisme et d’une dissection aortique comprennent les antécédents familiaux d’anévrisme, la préexistence d’un anévrisme ou d’une dissection aortique, le syndrome de Marfan, le syndrome vasculaire d’Ehlers-Danlos, l’artérite de Takayasu, l’artérite à cellules géantes (ou maladie de Horton), la maladie de Behçet, l’hypertension artérielle et l’athérosclérose.  Aussi, il est recommandé en cas de facteurs prédisposant à la survenue d’un anévrisme ou d’une dissection aortique, d’envisager d’abord les alternatives thérapeutiques.

*L’anévrisme correspond à la dilatation d’un vaisseau sanguin pouvant entraîner la rupture de ce vaisseau sanguin. Cette rupture d’anévrisme cause une hémorragie, parfois d’évolution mortelle.

**La dissection aortique correspond à une irruption brutale de sang par une brèche dans la paroi de l’aorte.  

En savoir plus…

Point d’information de l’ANSM (16/10/2018)

Point d'information de l'ANSM (06/11/2018)

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.