Antivitamines K et grossesse

Comme précisé dans l'alerte "Arrêt des initiations de traitements par Fluindione", les AVK sont des médicaments ayant une activité anticoagulante.

Ces traitements ne doivent jamais être utilisés pendant la grossesse. En effet,  ils peuvent nuire gravement au fœtus et à l’enfant à naître (risque d’avortement spontané, de mort in utero, de malformations notamment de la face, du squelette et du cerveau, de retard de croissance, d’hémorragies chez l’enfant à naître ou le nouveau-né).

Aussi, les femmes sous traitement par AVK en âge d’avoir des enfants doivent utiliser une contraception efficace et prévenir leur médecin en cas de grossesse ou de souhait de grossesse afin de changer de traitement.

Il existe cependant une exception pour les femmes porteuses d’une valve cardiaque mécanique présentant un risque élevé de thrombose et pour lesquelles il n’y a pas d’alternative thérapeutique plus efficace.

En cas de prise d’un AVK pendant la grossesse, un diagnostic prénatal spécialisé doit être instauré et un suivi particulier de l’enfant à naître devra être mis en place. Et en cas de nécessité de poursuivre le traitement anticoagulant pendant la grossesse, le passage à l’héparine s’impose à partir de la 36ème semaine d’aménorrhée.

En savoir plus

Point d'information ANSM (30/11/2018)

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.