Réévaluation des quinolones et fluoroquinolones

Les quinolones et les fluoroquinolones sont des antibiotiques utilisés pour traiter des infections bactériennes au cours desquelles le pronostic vital peut être engagé.

En raison d’effets indésirables graves, durables (plusieurs mois ou années), invalidants et potentiellement irréversibles, affectant principalement le système musculo-squelettique et le système nerveux ont été rapportés avec ces antibiotiques, une réévaluation du bénéfice/risque de ces médicaments a été réalisée.

La réévaluation des quinolones a montré que le rapport bénéfice/risque des quinolones était défavorable. Aussi, la seule quinolone commercialisée en France (la spécialité Apurone à base de fluméquine) sera retirée du marché.

Concernant les fluoroquinolones, la réévaluation a motivé des restrictions d’utilisation. Ces antibiotiques doivent être réservés aux infections pour lesquelles une antibiothérapie est indispensable et où d’autres antibiotiques ne peuvent pas être utilisés.

1- Les médicaments à base de fluoroquinolones ne doivent pas être prescrits :

  • pour traiter des infections non sévères ou spontanément résolutives (ex : pharyngite, angine et bronchite aiguë) ;
  • pour traiter des infections de sévérité légère à modérée (notamment cystite non compliquée, exacerbation aiguë de la bronchite chronique et de la broncho-pneumopathie chronique obstructive, rhino-sinusite bactérienne aiguë et otite moyenne aiguë), à moins que les autres antibiotiques habituellement recommandés pour ces infections soient jugés inappropriés ;
  • pour prévenir la diarrhée du voyageur ou les infections récidivantes des voies urinaires basses ;
  • pour traiter des infections non bactériennes, par exemple la prostatite (chronique) non bactérienne ;
  • chez des patients ayant déjà présenté des effets indésirables graves avec un antibiotique de la famille des quinolones ou fluoroquinolones.

2- Les médicaments à base de fluoroquinolones doivent être utilisés avec prudence :

  • chez les personnes âgées ;
  • chez les patients souffrant de troubles rénaux ;
  • chez les patients ayant subi une transplantation d'organe ;
  • chez les patients traités par un corticostéroïde systémique.

Ces patients présentent un risque plus élevé de lésion des tendons causée par les antibiotiques fluoroquinolones et quinolones.

Si des symptômes tels qu’une douleur musculaire, une faiblesse musculaire, une douleur articulaire ou un gonflement articulaire apparaissent, les patients doivent arrêter leur traitement et consulter leur médecin.

 

En savoir plus

Risques d'effets indésirables sous quinolones et fluoroquinolones (CRPV Ile-de-France 28/11/2018)

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.