Lynparza : risque d’erreur médicamenteuse

Le Lynparza, à base d’olaparib, indiqué chez les patientes atteintes de certains cancers de l’ovaire, des trompes de Fallope et péritonéal*, était jusqu’à présent disponible uniquement sous forme de gélules dosée à 50 mg.

Depuis le 11 juin 2019, il est également commercialisé sous forme de comprimés pelliculés dosés à 100 mg et 150 mg.

Il est important de souligner que les posologies et la biodisponibilité de ces deux formulations sont différentes.

En conséquence, les comprimés et les gélules de Lynparsa ne sont pas substituables sur une base de milligramme à milligramme, une même dose de substance active ne produisant pas les mêmes effets selon la formulation.

Aussi, la posologie des gélules appliquées aux comprimés présente un risque de surdosage préjudiciable. À l’inverse la posologie des comprimés utilisée pour les gélules présente un risque de sous-dosage, donc une baisse d’efficacité du traitement.

Cette nouvelle formulation en comprimés permet la diminution des unités de prise. De plus, contrairement à la formulation gélules qui doit prendre en compte le repas, l’administration de la formule comprimés peut se faire aussi bien pendant qu’en dehors des repas.

À noter que, les comprimés de 100 mg ne sont à utiliser que pour les réductions de dose en comprimés.

tl_files/editeur/Alertes/Images/Commun/2019/Lynparza-posologie.jpg

En raison de ce risque d’erreurs médicamenteuses certaines précautions doivent être prises :

  • Les médecins doivent préciser la formulation et le dosage de Lynparza sur chaque prescription.
  • Les pharmaciens doivent s’assurer de délivrer aux patientes la bonne formulation et la bonne dose.
  • Les patientes doivent être informées sur la dose à prendre selon la formulation, a fortiori si elles passent d’une formule à l’autre. Un document d’information, disponible sur le site de l’ANSM, doit leur être remis.

* Lynparza en formulation comprimés est indiqué en monothérapie pour le traitement d'entretien des patientes adultes atteintes d’un cancer épithélial de haut grade de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif, récidivant et sensible au platine et qui sont en réponse (complète ou partielle) à une chimiothérapie à base de platine.
Lynparza en formulation gélules est indiqué en monothérapie pour le traitement d'entretien des patientes adultes atteintes d’un cancer épithélial séreux de haut grade de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif, récidivant et sensible au platine avec une mutation du gène BRCA (germinale et/ou somatique) et qui sont en réponse (réponse complète ou réponse partielle) à une chimiothérapie à base de platine.

En savoir plus :

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.