Paracétamol et risque pour le foie en cas de surdosage

Le paracétamol est le médicament le plus utilisé pour soulager la douleur ou traiter la fièvre. À ce jour, plus de 200 spécialités contenant du paracétamol, seul ou associé à une autre substance active, sont commercialisées.

Utilisé selon les recommandations, le paracétamol est un médicament sûr et efficace. Mais utilisé à des doses trop importantes, il peut provoquer des lésions graves du foie, parfois irréversibles. En France, le surdosage en paracétamol est la première cause de greffe du foie d’origine médicamenteuse.

Il convient de souligner que le surdosage est possible dès lors que :

  • la dose absorbée par prise est trop importante,
  • la dose absorbée par jour est trop importante,
  • l’intervalle de temps minimum entre les prises n’est pas respecté.

Afin de sensibiliser les patients et les professionnels de santé à cette problématique, l’ANSM a demandé aux laboratoires commercialisant des produits à base de paracétamol de faire figurer des messages d’alerte sur les boîtes.

Pour les médicaments à base de paracétamol seul, la face avant de la boîte présentera la mention suivante :

tl_files/editeur/Alertes/Images/Grand public/2019/Paracetamol-seul-surdosage.jpg

Sur la face arrière figureront des informations pédagogiques :

  • dose maximale par prise et par jour,
  • espacement entre deux prises,
  • exclusion de la prise d’un autre médicament contenant du paracétamol…

Pour les médicaments à base de paracétamol associé à une autre substance active, sur la face avant des boîtes figurera le message d’alerte suivant :

tl_files/editeur/Alertes/Images/Grand public/2019/Paracetamol-associe-surdosage.jpg

Les laboratoires ont 9 mois pour se conformer à cette décision.

 

Recommandations de bon usage du paracétamol :
« La dose la plus faible, le moins longtemps possible »

  • Respecter la dose maximale quotidienne et la durée de traitement recommandée.
  • Vérifier l’absence de paracétamol dans les autres médicaments (utilisés pour douleurs, fièvre allergies, symptômes du rhume ou état grippal).
  • Alerter les populations particulières (– 50 kg, insuffisance hépatique légère à modérée, insuffisance rénale sévère, alcoolisme chronique…).

 

En savoir plus :

Revenir

Ajouter un commentaire

Cet espace vous permet de nous adresser un commentaire sur le contenu de cette page d’information.
Merci de ne pas utiliser cet espace pour déclarer un effet indésirable ou poser une question. Pour cela, des formulaires sécurisés sont dédiés : déclarer un effet indésirable ou poser une question.