Alertes

Implant contraceptif Nexplanon® : risque de migration dans l’artère pulmonaire

Publié le

Nexplanon® est un implant contraceptif à base d’étonogestrel qui se présente sous la forme d’un petit bâtonnet qui s’insère sous la peau à l’intérieur du bras.

Des cas de lésions neuro-vasculaires au site d’insertion pouvant entrainer des fourmillements ou des troubles de la sensibilité de la main ainsi que des cas de migration de l’implant, notamment dans l’artère pulmonaire et dans le thorax, ont été rapportés.

En 2016, une information de sécurité et de mesures de réduction des risques avait été diffusée.

Depuis, de nouvelles déclarations de migration ont conduit à l’initiation, à l’été 2019, d’une procédure d’arbitrage européen qui vient d’aboutir. Le renforcement des mesures de réduction de risque comprend :

1- Une nouvelle information des professionnels de santé et des femmes :

Les femmes devront être informées de ces risques avant la pose de l’implant. Par ailleurs, elles doivent recevoir au moment de la pose une carte patiente complémentaire à la notice les invitant à vérifier par palpation, une à deux fois par mois, que l’implant est bien en place. Dans le cas contraire elles devront rapidement consulter leur médecin ou leur sage-femme. Les femmes déjà porteuses doivent être informées de l’importance de cette palpation.

2- Un site d’insertion à respecter :

L’implant doit être inséré à la face interne du bras non dominant, juste sous la peau, en regard du triceps, à environ 8 à 10 cm de l’épicondyle médial de l’humérus et à 3 à 5 cm postérieur sous le sillon séparant le biceps du triceps. Les modalités de pose ou de retrait seront prochainement précisées.

En effet, si la cause exacte de ces migrations n’est pas identifiée, il pourrait cependant s’agir d’une insertion trop profonde conduisant au positionnement de l’implant directement dans un vaisseau sanguin. Une autre hypothèse serait le déplacement de l’implant suite à un choc ou à des mouvements répétés. Aussi, il est fortement recommandé aux professionnels de santé de se former en présentiel à la pose et au retrait de ce type d’implants.

Pour rappel :

Chaque année 200 000 femmes utilisent Nexplanon®.

En février 2019, deux enquêtes de pharmacovigilance ont montré que les signalements de migration dans l’artère pulmonaire étaient au nombre de 3,17 pour 100 000 insertions en 2017.

Depuis mai 2001, 30 cas de migration d’implants Nexplanon® dans l’artère pulmonaire ont été signalés.

En savoir plus :

Retour

Les alertes

Quizz

  • Qu'est-ce que la pharmacovigilance ?

    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des pharmacies
    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des effets indésirables médicamenteux
    • ​Ensemble des activités permettant la recherche de nouveaux médicaments
    • Vrai ! Faux !

      La pharmacovigilance est l'activité consistant à enregistrer et évaluer les effets secondaires résultant de l'utilisation des médicaments.

  • Vous avez pris un médicament et vous présentez une manifestation anormale comme par exemple une réaction cutanée. Pensez-vous qu’il peut s’agir d’un effet indésirable ?

    • Oui
    • Non
    • Vrai ! Faux !
  • Le traitement hormonal de la ménopause

    • Doit être réévalué tous les ans
    • Expose à un risque de thromboses veineuses et/ou artérielles
    • Doit être instauré avant l'arrêt complet des règles
    • Expose à un risque de cancer du sein et/ou de l'utérus
    • Vrai ! Faux !

      Le traitement hormonal de la ménopause ne doit pas être instauré avant l’arrêt complet des règles