Alertes

Nexplanon : mise à jour des informations de sécurité

Publié le

Nexplanon est un implant contraceptif destiné à être inséré en sous-cutané. Des cas de lésions nerveuses (se manifestant par des paresthésies) et des lésions vasculaires pouvant aller jusqu’à la migration de l’implant dans l’artère pulmonaire et dans le thorax ont été rapportés. Ces cas peuvent être liés à une insertion trop profonde ou incorrecte de l’implant.
Aussi les mesures de réduction des risques ont été renforcées. Le 6 décembre 2019 l'ANSM avait émis une alerte venant renforcer les mesures déjà prises en 2016.
Une information à destination des professionnels de santé vient compléter cette alerte. Elle rappelle les recommandations de l'ANSM et précise les modalités de pose de l'implant (mise à jour du site d'insertion et de la position du bras).

  • Position du bras :
    Lors de la pose et du retrait, le bras de la patiente doit être replié, de telle sorte que sa main soit placée sous sa tête ou très près. Le nerf ulnaire est ainsi dévié afin de réduire le risque de l'atteindre.

 

 

  • Site d’insertion :
    L’implant doit être inséré dans la face interne du bras non dominant en sous-cutané, juste sous la peau. Le site d’insertion est modifié : il se trouve en regard du triceps (zone généralement dépourvue de vaisseaux sanguins et de nerfs majeurs), à environ 8 à 10 cm de l’épicondyle médial de l’humérus et 3 à 5 cm postérieur au sillon (« sous la gouttière ») séparant le biceps du triceps.

 

 

Des vidéos actualisées expliquant les méthodes d’insertion et de retrait sont consultables en ligne : www.nexplanonvideos.eu.

 

  • Vérification de la présence de l’implant :
    Le praticien doit palper l’implant immédiatement après la pose et à chaque visite de contrôle. Il est recommandé de vérifier la présence de l'implant et sa bonne tolérance trois mois après sa pose. Le professionnel de santé doit montrer à sa patiente comment vérifier elle-même la présence de l’implant : palpation délicate et occasionnelle (1 à 2 fois par mois) de l’implant. Si l’implant n’est plus palpable, la patiente doit consulter son médecin le plus tôt possible.


La patiente doit recevoir la Carte d’Alerte Patiente contenue dans la boîte de Nexplanon (qui remplace l’ancienne Carte Patiente) ainsi que la notice qui rappelle cette information. La Carte d’Alerte Patiente sera demandée à chaque consultation liée à l’implant.

Pour rappel : Il est fortement recommandé que la pose et le retrait de l’implant soient effectués uniquement par des professionnels ayant reçu une formation pratique. Par ailleurs, le retrait d’un implant non palpable ne peut être effectué que par un professionnel expérimenté et familiarisé avec l’anatomie du bras et la localisation des implants. Une liste des centres spécialisés dispensant des formations pratiques est consultable à l’adresse suivante : http://www.msd-france.com/products/centres-excellence-NEXPLANON.xhtml

 

En savoir plus :

Implant contraceptif Nexplanon : risque de migration dans l’artère pulmonaire
(CRPV Ile-de-france, 09-12-2019)

Retour

Les alertes

Quizz

  • Qu'est-ce que la pharmacovigilance ?

    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des pharmacies
    • ​Ensemble des activités permettant la surveillance des effets indésirables médicamenteux
    • ​Ensemble des activités permettant la recherche de nouveaux médicaments
    • Vrai ! Faux !

      La pharmacovigilance est l'activité consistant à enregistrer et évaluer les effets secondaires résultant de l'utilisation des médicaments.

  • Vous avez pris un médicament et vous présentez une manifestation anormale comme par exemple une réaction cutanée. Pensez-vous qu’il peut s’agir d’un effet indésirable ?

    • Oui
    • Non
    • Vrai ! Faux !
  • Le traitement hormonal de la ménopause

    • Doit être réévalué tous les ans
    • Expose à un risque de thromboses veineuses et/ou artérielles
    • Doit être instauré avant l'arrêt complet des règles
    • Expose à un risque de cancer du sein et/ou de l'utérus
    • Vrai ! Faux !

      Le traitement hormonal de la ménopause ne doit pas être instauré avant l’arrêt complet des règles